« Je me souviens de Madame Abbas »

Je m’en souviens, c’était le 11 Avril 2011. J’étais alors élève de 4ème au Collège Flandre. J’avais préparé depuis plusieurs semaines une récitation pour Mme Yvonne Abbas avec Mme Girard, la documentaliste. En effet, il avait été décidé que la salle des conseils porterait son nom. Et pour cause : Mme Abbas, résistante française rescapée du camp de Ravensbrück, n’avait cessé de se battre toute sa vie. C’était un modeste hommage rendu à cette femme, qui chaque année témoignait auprès des élèves de 3ième, en comparaison de la légion d’honneur dont elle a récemment été décorée.

Je m’en souviens comme d’une brusque confrontation avec l’Histoire. Mme Abbas incarnait l’Histoire, la faisait vivre. Elle avait apporté un habit de détenu, un « pyjama rayé » et la vision de ce vêtement en disait bien plus long que tous mes cours sur l’horreur de cette guerre. Il y avait de l’émotion dans sa voix et brusquement je me suis rendue compte que ce n’était pas si éloigné de nous , que des gens vivaient encore avec ce poids dans la mémoire et que parfois ils étaient assez forts pour rester debout, que, malgré cela, ils n’avaient pas perdu espoir. Ils croyaient encore en l’humain.

Mme Abbas nous a quittés cette année et c’est une perte terrible, mais elle peut partir en paix avec le sentiment d’avoir plus qu’accompli son devoir. L’hommage le plus puissant que l’on pourrait lui rendre serait de continuer son combat. Aujourd’hui il y a eu un attentat contre la France, contre la liberté de croire ou pas, contre la liberté d’expression. Mobilisons-nous pour que ce soit le dernier.

Béatrice Weyrich, 7 janvier 2015

Ce contenu a été publié dans Actualités CDI, CDI. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.